Yiddish & Cie en Cévennes


Qui sommes-nous ?

Créée en 2000, à Bréau, l’association Yiddish et Cie en Cévennes a pour objectif de promouvoir et valoriser toutes les langues, cultures et voix

« minorisées ». Cela exige d’aller vers toujours plus de partage et de déjouer discriminations et exclusions, sous toutes leurs formes.

Pour amorcer le mouvement, l’association organise la semaine de Rencontres Interculturelles de Bréau chaque été,

et des événements ponctuels en Pays Viganais, moments propices à explorer, expérimenter, découvrir, l’ailleurs, l’inconnu, si loin, si près.

Des rencontres interculturelles annuelles

Chaque année ces rencontres reviennent le premier samedi de juillet, après la fin des cours. Cette année, ce sera le deuxième, du

10 au 16 juillet 2021

« On ne peut défendre sa propre langue qu’en défendant toutes les langues du monde. » Felix Castan

Que proposons nous ?

Des rencontres actives, concrètes, ouvertes à tous, sous forme de stages, mais aussi d’actions transversales pour tisser des liens, échanger, créer des relations durables et résilientes...

Un programme riche de nos différences pour se connaitre et se construire ensemble avec des ateliers pour adultes et enfants de 7 à 107 ans, des conférences, des débats, des temps de création individuelle et collective...


REPAS

Pas de repas préparés collectivement, Notre cuisinière brésilienne est bloquée à Rio. Chacun devra assurer ses repas individuellement.

FAMILLES BIENVENUES !

Les enfants ont des activités en écho à celles des parents. Les repas sont, en revanche pris en famille.

Démarche, raisons d'être, objectifs

Il était une fois…

En 1984 Lilian Brower Gomes suit l’enseignement du Yiddish à l’Université d’été de Columbia à New York, qui lui révèle une autre partie d’elle-même, profondément enfouie, tout en étant nourricière…

Lire la suite

Se connaitre et se reconnaitre

ÊTRE

› Dans le partage et sur sa route intérieure : danses circulaires, constellations familiales et théâtre play-back,

› Au gré de l’imagination : contes et arts plastiques.

FAIRE

› Sur les chemins du sens : calligraphies, écriture, littérature yiddish pour tous.

› Au fil de la transmission : stage de musique klezmer ou occitane, chant, danse.

SAVOIR

› Sur les traces des civilisations : une approche historique et critique du récit biblique, lectures et discussions autour de « Sapiens » de Yuval Noah Harari.

FAIRE DES PONTS

› se comprendre entre langues romanes,

› se rencontrer entre cultures de l’Occitanie, d’Afrique, d'Europe de l'Est, du Brésil, Berbères…

Et plus encore !

› voyages en promenades sur des chemins de contes, de lectures croisées, d’histoires de vie, le tout en musique à chanter, à danser et à jouer !

Yiddishland à la Rencontre des Cévennes, …                  pourquoi garder cette appellation ?

Yiddishland, le terme est en yiddish dans l'original et désigne l’ensemble des aires, dispersées en Europe, où vivaient les juifs de langue et culture yiddish. Un semblant d'unité qui n'a jamais existé, un symbole d'union géographique.
Yiddishland

parce que cet événement a pour origine l’interdit parental autour du yiddish alors même que certains le parlaient. Ceci aux fins de protéger les enfants, de favoriser une assimilation qui les garderaient hors de portée des persécutions qu’eux même avaient subis. Qui leur permettraient d'aspirer aux chemins de la modernité. C’est adulte, plus ou moins tard, qu’ils ont eu la joie émerveillée de retrouver 1000 ans de richesses linguistiques et culturelles – par la langue, la littérature, ....

Lire la suite