Autour du poème « Di Khassene » de A. Lutski

Rafael Goldwasser

Je propose de présenter, avec Judith Buchalter, pour les Rencontres de Bréau une “pièce” de théâtre autour et avec le très long poème de A. Lutzki « La Noce » – avec la traduction de Batia Baum, les dessins de Muriel Waldman et la musique de « Le Petit Mish-Mash ». Une soirée poétique qui met le shtetl (la petite bourgade juive d’Europe de l’Est) en relief, pour nous raconter avec humour, sarcasme, critique, etc. ce monde qui n’est pas disparu, car il existe partout jusqu’à aujourd’hui dans le monde. Humour, amour, critique et moquerie des êtres humains en général. Lutski était un poète-musicien qui ressentait le monde à travers des mots/onomatopées. Lui-même “jouait” ses poèmes dans des soirées du monde yiddish comme un vrai amuseur de noces, qui fait pleurer avec des larmes et rire avec tristesse et amour.

 

Pendant une semaine on consacrera une heure par jour pour lire attentivement ce long poème qui décrit la vie du shtetl avec ses différents personnages et spécificités. On analysera ce texte comme des artistes, pas comme des professionnels de la critique littéraire. On essayera de comprendre /sentir ce poème sa musicalité, son rythme, pour lui donner une vraie vie pleine de mouvement vivant, vibrant.