C'est Doris qui le dit…

C'était plus détendu et personnellement vu l'absence d'activités frénétiques, j'ai pu marcher et découvrir la région.

La stèle au col de Mouzoulès en est un bon exemple. En pleine occupation allemande elle est édifiée par trois pasteurs dont le père de Didier en avril 1942 en hommage aux huguenots arrêtés à cet endroit, deux siècles plus tôt en avril 1742, lors d'un rassemblement pour célébrer leur culte.

J'ai pu beaucoup plus discuté avec les quelques personnes présentes et plus apprécié les activités qui ont eu lieu comme les cours de yiddish, les films et les discussions qui ont suivi leur projection en petit comité chez Didier.

Comme Lilian m'avait demandé de travailler sur le vocabulaire hébraïque de la Métamorphose d'une mélodie, j'ai voulu prolonger cette réflexion en la partageant à Bréau avec un petit groupe. Me voilà devenue professeur. Même si le derekh eretz, que mes élèves devaient montrer, n'était pas au rendez-vous, j'ai eu beaucoup de plaisir à ces échanges et aux propositions de traductions qui ont émergé.

Écrire commentaire

Commentaires: 0